Les Fréquences Radio CAPSAO

12 avril 2018 - 3045 vues

Radio CAPSAO vient réchauffer les Hauts-de-France grâce au DAB+ !

La radio du Soleil, après avoir d’abord posé ses valises à Paris il y 5 ans, s’écoute désormais à Lille, Calais et Dunkerque depuis le 19 juin dernier. La suite à l’automne puisque elle diffusera ses rythmes latinos et « caliente » également à Lens, Douai, Arras, Béthune, Strasbourg et aussi à Bourg-en-Bresse et Villefranche.

Le DAB+, comprend pas ? On vous explique tout :

Pour rester dans les grandes lignes, le DAB+ (Digital Audio Broadcasting) c’est la radio du futur. Celle qui remplacera la bonne vieille FM (déjà prévue de disparaître par exemple en Norvège en 2019 et en Suisse en 2021). Anciennement appelé RNT (Radio Numérique Terrestre), le DAB+ est un peu l’équivalent de la TNT.

Cette technologie numérique présente de nombreux avantages :

Un son de qualité plus clair, sans brouillage ou interférences

Une Meilleure mobilité d’écoute sur la route

• L’Accès au Radios par leur nom et plus leur fréquence

La transmission de plus d’informations sur les programmes : texte, image, vidéos…

Un plus grand choix de radios en complément de la FM (saturée et limitant le choix des auditeurs.)

CAPSAO a toujours voulu être actrice de cette (R)évolution de la radio.

Elle a obtenue l’autorisation d’émettre dans une vingtaine de nouvelles villes en France (début des émissions courant 2018 et 2019). Elle souhaite être présente par exemple à Nice, Marseille, Bordeaux, Toulouse et sur les principaux bassins de population français que couvrira le DAB+ d’ici 2020. Pour écouter le DAB+, il suffira d’acheter un poste radio compatible. Le DAB+ est gratuit et ne nécessite pas d’abonnement d’un opérateur mobile (pas besoin de passer par internet, à la différence des webradios). Les récepteurs compatibles sont déjà disponibles dans les magasins et peu à peu dans les voitures.

Pour plus d’informations, nous vous invitions à lire ce communiqué du CSA et à consulter le site officiel DAB+

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article