« Ma sœur, relâche ton ventre » : la campagne qui décomplexe !


18 février 2022

« Ma sœur, relâche ton ventre » : la campagne qui décomplexe !

Stop aux diktats de la mode et des critères de beauté qu’il faut avoir un ventre plat ! Le mouvement argentin « Hermana solta la panza », « Ma soeur relâche ton ventre » en français, vise à montrer de vrais corps et a déjà recueilli plus de 4 000 images. 

Depuis l'année dernière, des femmes de tous âges ont commencé à faire circuler des photos et des vidéos de leurs histoires et expériences contre la demande de « rentrer le ventre » - un discours oppressant qu'elles subissent depuis l'enfance.

« Mujeres que no fueron tapa (Mqnft) » -Femmes qui n’ont pas fait la couverture - une communauté en ligne qui cherche à briser les stéréotypes esthétiques féminins, a lancé en octobre dernier la campagne « Hermana, soltá la panza », qui propose de remplir les réseaux sociaux de photos de vraies femmes pour « hacker l'opération bikini » et désarmer le mandat d'arriver maigre et sculpté en été.

En réponse à cet appel, plus de 4 000 femmes de tous âges ont déjà envoyé des photos et des vidéos ainsi que des récits d'expériences personnelles qui montrent à quel point la demande de « rentrer le ventre » qu'elles entendent depuis leur enfance peut parfois devenir oppressante.

En plus de vouloir montrer des ventres naturels et de ne pas poser pour paraître le plus mince possible, de nombreuses photos partagées montrent des cicatrices, des vergetures, des tatouages, des tâches et d'autres caractéristiques de la peau, que l'on essaie souvent d'effacer parce qu'elles sont « inesthétiques ».

Un mouvement qui ne date pas d’hier. « Cela fait cinq ans que nous utilisons le hashtag lorsque cette période de l'année arrive (l'été en Amérique Latine), mais cette année, nous avons lancé la campagne parce qu'il me semblait que tout était beaucoup plus oppressant par rapport aux corps », a déclaré l'artiste visuelle et référente du Mqnft, Lala Pasquinelli.

La militante a expliqué que « lorsque nous parlons de la modélisation des corps, nous ne parlons pas exclusivement du ventre, nous parlons de tout ce qui consiste à exiger que nous n'ayons pas de ventre », ce qui signifie en substance que « si le corps a la forme qu'il a, c'est un corps inacceptable ».

Un bon exemple de body positivisme qui fait du bien au cœur et au corps !

Source : pagina12.com.ar