Les premiers Prix Odeon boudent Rosalía


23 janvier 2020 - 264 vues

Alors que l'industrie du disque en Espagne était orpheline de toute cérémonie auto-commémorative depuis 12 ans et la fin des Prix Amigo à cause de la crise du secteur, le regain de forme de la musique espagnole a encouragé toutes ses constituantes à redonner vie à une célébration qui, à l'image des Goyas pour le cinéma, récompenserait les meilleurs artistes musicaux nationaux de l'année.

C'est donc le week-end dernier que s'est déroulée cette grand messe du milieu musical espagnol avec la remise des prix Odeón. Une cérémonie très attendue et qui devait entériner l'année de folie de Rosalía et son avènement international. Mais la soirée ne s'est pas forcément passée comme prévu... Déjà parce que la supposée reine de la soirée n'était pas là ! En effet, Rosalía a brillé par son absence, retenue par ses obligations dans l'optique des prestigieux Grammy Awards (qui se dérouleront dimanche), autrement plus importants que les Premios Odeón, et lors desquels elle aura l'immense privilège de chanter en direct ! On peut donc comprendre son choix... mais on ne peut pas dire que ce dernier lui ait porté chance ! Grande favorite de la soirée puisque nommée dans 9 catégories majeures, elle s'est finalement contentée du Premio Odeón du Meilleur Clip pour Con Altura avec J Balvin et El Guincho.

Pour le reste, il est assez étonnant de voir que les récompenses vont un peu à l'encontre des résultats des autres prix qui ont pu être décernés cette année :

Prix Odeón de la meilleure artiste féminine : Vanesa Martín

Prix Odeón du meilleur artiste masculin : Beret

Prix Odeón du meilleur groupe : Estopa

Prix Odeón du meilleur artiste latino : Morat (devant Anuel AA, Bad Bunny, J Balvin et Maluma !!!)

Prix Odeón de la Révélation 2020 : Aitana

Prix Odeón de la meilleure chanson : Contando Lunares de Don Patricio ft. Cruz Cafuné (devant Con altura ou Yo x Ti, Tú x Mi de Rosalía)

Prix Odeón du Meilleur Album : #ElDisco d'Alejandro Sanz

Une soirée pleine de surprises et qui aura pour le moins rappelé à Rosalía le vieil adage : "Nul n'est prophète en son pays !"

Gageons qu'elle se vengera dimanche aux Grammy Awards, devant non pas le microcosme musical espagnol mais au milieu du gotha mondial de la musique...

Source : Los40 / Lavanguardia.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article