La tolérance, un outil du vivre ensemble !


16 novembre 2021

La tolérance, un outil du vivre ensemble !

La tolérance, tout le monde connaît ce mot. Tout le monde sait ce qu’il veut dire. Mais il n’est pas toujours facile de faire preuve de cette valeur face à certaines situations. CAPSAO célèbre la Journée internationale de la tolérance aujourd’hui ! EDITO

La tolérance est une des valeurs au cœur de la Charte des Nations unies et de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. C’est une des valeurs importantes pour le vivre ensemble. Tolérer ne veut pas dire être d’accord avec une personne, une idée, une opinion, une action, mais de la comprendre. Comprendre que cette personne est différente de nous et de l’accepter. 


Respecter et apprécier l’autre à sa juste valeur. C’est ce qui nous permet de vivre ensemble et d' écouter l’autre dans la paix. 

La tolérance intervient souvent lors de questions de religions, de coutumes, de traditions différentes des nôtres. Mais si les autres sont différents de nous, c’est que nous-mêmes sommes différents des autres. La tolérance est une valeur qui s’ajoute à celle de l’empathie. Savoir se mettre à la place de l’autre, sans juger. 

La tolérance est une valeur du quotidien. Tolérer que son.a conjoint.e ne pensent pas de la même façon ou de vivre pas de la même façon et l’aimer quand-même. Tolérer que son enfant ne voit pas les choses de la même façon, et l’aimer quand-même. 

La tolérance au travail. Être en désaccord avec ses collègues ou collaborateurs n’est pas synonyme de clivage. Les respecter et les tolérer ne veut pas dire être obligé de se les approprier. Si on intègre la tolérance dans ces rapports, il est plus facile de trouver une solution qui peut satisfaire tout le monde, ou s’ouvrir à une nouvelle idée mutuelle.
La tolérance c’est au travail, avoir des avis divergents mais se respecter et se mettre à la place de l’autre. 

La tolérance c’est de voir les différences des autres comme une richesse. Qu’importe la religion, l’origine, les coutumes, les traditions et les orientations sexuelles. 

Astuces : 

Pour pouvoir être dans la tolérance, il est important d’ouvrir le dialogue et de poser des questions. S’intéresser à l’autre. Qu’il explique ce qui l’a amené à penser telle ou telle chose. D’où viennent ces pratiques. Connaître l’autre dans sa différence aide à se rapprocher de lui et à mieux le comprendre. 

Il est important d’accepter l’incertitude. De ne pas se fermer à la conversation et se persuader que l’on a raison. Émettre le doute que l’autre a de bonnes raisons, qui lui sont propres, de penser ce qu’il pense ou de faire ce qu’il fait. 

Il est naturel de ressentir un sentiment intolérant. Il est important d’analyser ce sentiment d’intolérance que l’on ressent. Comprendre le contexte de votre intolérance face à une religion, une tradition ou un comportement aide à comprendre pourquoi on peut l’être intolérant facilement. 

Il est important de s’aimer soi pour être tolérant. Parfois, les personnes qui font face à de l’intolérance sont des personnes qui ont peu d’estime de soi et de confiance en soi. L’autre peut renvoyer une image déstabilisante ou qu’il ne plaît pas car nous aimerions peut-être au fond, être un peu cette personne et nous la rejetons. Avoir de l’estime et de la confiance en soi favorise la tolérance. 

Il est important d’analyser si le propos qui vous rend intolérant est peut-être une pensée difficile à intégrer. Avoir une pensée difficile donne envie de la rejeter d’emblée directement. Essayer de la travailler, de l’intégrer et d’en faire sienne durant 10 secondes aide à comprendre ce que cette personne réveille en chacun de nous. Il devient donc plus facile de comprendre pourquoi cette pensée est hors de question et de comprendre d’où cela vient !