La nouvelle constitution du Chili, vers un avenir plus écologique ?


28 mai 2021

La nouvelle constitution du Chili, vers un avenir plus écologique ?

Au Chili, le pouvoir revient désormais au peuple ! Le 25 octobre 2020 a été marqué par des élections visant à décider de l'adoption ou non d'une nouvelle constitution. Les Chiliens, très nombreux à voter, ont été clairs : ils approuvent ce changement, et demandent la création d’une Assemblée constituante. Un choix qui pourrait bien être un tournant majeur pour le pays. 

CAPSAO célèbre la semaine la semaine de l'Amérique Latine et des Caraïbes, focus sur la nouvelle constitution au Chili.  

La victoire des citoyens !

50,9% de Chiliens se sont dirigés vers les urnes : le taux de participation le plus haut pour le pays depuis 10 ans ! Pour ce vote, deux choix, deux bulletins

Premier choix : Le rejet ou non de la création d’une nouvelle constitution pour remplacer celle du dictateur, le général Pinochet. 

Second choix : Choisir entre l'Assemblée constituante (uniquement composé par des citoyens), ou l'Assemblée mixte (mélange entre citoyens et parlementaires).

Les résultats sont flagrants : 78% des votants approuvent une nouvelle constitution, et 79% sont pour la création d'une Assemblée constituante.

Qu’est-il prévu pour la suite ? 

En avril, les représentants de l'Assemblée ont été élus. Ils disposent maintenant de moins de 12 mois pour rédiger la nouvelle Constitution. Cette dernière sera ensuite soumise à un référendum en 2022.

Des éléments déclencheurs

Un an avant les élections, les inégalités sociales et la dictature du Général privatisant les biens communs comme l’eau ont causé une révolte sociale. La montée soudaine des prix des tickets de métro à Santiago a été l'élément déclencheur.

Vers une constitution écologique ? 

La plupart des Chiliens en faveur de cette nouvelle constitution habitent  dans des zones sacrifiées et dans les régions où les problèmes environnementaux sont en hausse.

Les organisations environnementales du Chili penchent pour une « Constitution écologiste ». En vue des défis climatiques à affronter et des problèmes autour de la biodiversité, cela semble être une opportunité à ne pas louper. 

Credit Photo : Comptoir des voyages