La nature reprend ses droits en Patagonie


21 novembre 2019 - 288 vues

Après avoir vu son incroyable et inestimable patrimoine naturel longtemps mis à mal par l'élevage intensif, l'exploitation minière et forestière, l'industrie pétrolière, la construction de barrages, mais aussi l'explosion de l'affluence touristique, il semblerait que, depuis peu, la nature reprenne ses droits en Patagonie. 

Et si les visiteurs sont toujours les bienvenus dans la vallée du Chacabuco (Chili), qui s'étend entre le río Baker et la frontière argentine, tout est maintenant fait pour qu'ils se fondent pour le mieux et dans le plus grand respect à la nature que ce lieu leur offre : kilomètres de sentiers admirablement entretenus, hectares de camping, des refuges et des ecolodges confortables, et bien entendu des paysages de steppes à couper le souffle, avec tête-à-tête assurés avec les guanacos (cousins du lama) et les huemels (cerfs patagons en danger d'extinction jusqu'à il y a peu).

Mais si cette région retrouve aujourd'hui sa beauté primitive, elle le doit en grande partie à l'homme d'affaires américain Douglas Tompkins (fondateur de la marque The North Face) qui a acheté dans les années 2000 ce qui n'était alors qu'une estancia (ranch) entourée de plaines moribondes asséchées par l'élevage et le déboisement. A sa mort, c'est son épouse, Kristine McDivitt, qui a pérennisé la réhabilition du lieu jusqu'à en faire une réserve modèle, garante de la révolution en cours...

Aujourd'hui, la sauvegarde des territoires et de son extraordinaire biodiversité sont au coeur des préoccupations, et le parc de Chabuco est le symbole de cette mutation, même s'il n'est encore qu'une petite pièce dans le vaste ensemble en devenir : fort de l'exemple de la fondation Tompkins, le gouvernement chilien a officialisé le fait que plus de 4 millions d'hectares de nouvelles terres (l'équivalent de la superficie de la Suisse) seront protégées et sanctuarisées d'ici la fin de l'année. Un effort écologique sans précédent qui a été rendu possible par la plus importante donation de terres privées faite par la fondation Conservación Patagonica, créée par le couple Tompkins et d'autres "écobarons" milliardaires... et américains ! Cette union des préoccupations privées et gouvernementales va déboucher sur la création de nouveaux parcs nationaux, qui permettra l'augmentation de 38,6 % de la taille globale des parcs nationaux du Chili et, surtout, la connection, plus que salutaire, d'espaces protégés entre eux. Ceci permettra de former un corridor de biodiversité sur plus de 2 400 kilomètres !

Des mesures qui, si elles ne règlent pas encore tous les problèmes d'occupation des espaces avec les éleveurs de moutons, donnent des idées du côté argentin pour sanctuariser certaines régions étouffées par le tourisme.

Bref, c'est une révolution en cours qui pourrait devenir un exemple vital pour le respect des territoires et pour le maintien de la richesse de la biodiversité.

Source : Géo

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article