En plein confinement, le street art d'exprime dans le monde entier


04 avril 2020

Alors que le confinement frappe aujourd’hui une bonne partie de la planète, les street-artists ont fait fleurir sur les murs du monde entier leur expressivité. Que ce soit par solidarité avec les personnels de santé, par engagement pour dénoncer les politiques sanitaires ou simplement pour apporter un peu de poésie sur les murs des villes, ils ont le plus souvent frappé avant les injonctions de confinement. D’Europe au Brésil, des États-Unis à l’Inde en passant par l’Afrique, ils ont laissé ces messages d’espoir, d’amour, de colère ou de soutien comme témoignages d’une époque inouïe…

Si le site francetvinfo.fr vous propose de découvrir 17 œuvres du monde entier, nous vous en proposons une petite sélection assez représentative… Bon voyage…

5e8861809169b6.86176321.JPG (88 KB)

Fake (Amsterdam, Pays-Bas)

« Super infirmière. J’ai peint cette « ode » aux professionnels de la santé autour du monde ! » a écrit Fake, street-artist allemand basé à Amsterdam, sur son Instagram. »

5e8861d9b8f142.06650015.JPG (48 KB) 

Hijack (Los Angeles, États-Unis)

« En tant qu’humains, nous aimons penser que nous sommes maîtres de notre propre coin de l’univers. Mais de temps à autre, une entité microscopique vient nous rappeler que nous ne le sommes pas » commente Hijack, street-artist californien.

5e88620e6e5cd4.47775727.JPG (46 KB) 

Nello Petrucci (Pompei, Italie)

Un collage réalisé par le street-artist italien Nello Petrucci sur un mur de Pompéi, baptisé Sweet Home avec la famille Simpson… pour rappeler de rester à la maison…

5e8861b6038e91.46771031.JPG (58 KB)

Onemizer (France)

Pour le français Onemizer, alias Cyril Valade, « L’amour est la clé ».

5e886250b76c43.46670899.JPG (55 KB)

TV Boy (Barcelone, Espagne)

C’est à Barcelone que le street-artist italien TV Boy a peint cette œuvre, « Didived We Stand, United We Fall », comme une mise en garde et un appel au respect des consignes collectives sanitaires. En détournant l’image de l’Oncle Sam, c’est une critique directe contre Trump qui a longtemps été un frein à la mise en place de mesures aux États-Unis. « Restons divisés, ensemble nous tombons »… Plus explicite tu meurs…

5e88615e800cf1.04397574.JPG (40 KB)

Airá Ocrespo (Brésil)

Encore une œuvre politique et… plutôt drôle il faut bien l’admettre ! « Masque de Bolsonaro contre le coronavirus » écrit l’artiste brésilien Airá Ocrespo en montrant le président brésilien, ayant à maintes reprises nié l’importance de dangerosité du virus sur la population, affublé d’un nez rouge de clown… Une charge politique tellement bien sentie…

Bon courage à tous, patience, restez à l’abri… et retrouvez toutes les œuvres présentées sur le site de francetvinfo.fr !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article