Du "son de negro" à la Champeta : l'hommage de Shakira à ses racines lors du Super Bowl 2020


11 février 2020

Il y a un peu plus d'une semaine maintenant que s'est tenu LE spectacle de mi-temps du Super Bowl le plus commenté et le plus regardé de toute l'Histoire. Jennifer Lopez, Shakira, J Balvin et Bad Bunny avaient ainsi, pendant un peu moins de 15 minutes, proposé à plus de 110 millions de spectateurs dans le monde entier un spectacle exceptionnel 100% latino, portant à merveille la fierté latino et s'inspirant tout du long des cultures latines, rendant chacun hommage à ses origines et à des communautés qui ont contribué à bâtir les Etats-Unis et qui y sont aujourd'hui quelque peu malmenées. Un show incroyable et génial qui, en plus de sa qualité artistique, s'était accompagné avec brio d'une invitation à l'ouverture, l'acceptation et la tolérance.

Parmi les acteurs de ces 15 minutes magiques, Shakira a particulièrement attiré l'attention avec deux moments-clés : son mouvement de langue qui a beaucoup fait parler (le plus souvent à tort) et un tableau de danse qu'elle a interprété avec ses danseuses et qui a marqué les esprits. Deux temps forts de sa performance qui étaient en fait deux hommages vibrants à ses origines.

Ainsi, son suprenant mouvement de langue (qui a enflammé de manière assez fantaisiste les réseaux sociaux) était en fait une ululation propre à la danse du "Son de negro", originaire (comme elle) de la région de Baranquilla. Le "son de negro" était un rituel des esclaves provenant du Congo, débarqués en Amérique et qui, par le biais de ces rites magico-religieux, affirmaient leur liberté culturelle aux "maîtres". A noter que cette ululation de Shakira était immédiatement suivie de rythmes de mapale, danses afrocolombiennes.

Enfin, tous les spécialistes et aficionados de danses caribéennes auront reconnu la champeta, danse issue des rythmes des quartiers pauvres et populaires de la Caraïbe colombienne, et surtout de Cartagena et de San Basilio de Palenque, un village créé par les esclaves qui ont réussi à se libérer de leurs maîtres au XVIIe siècle. Ces rythmes ancestraux prirent un ton plus urbain dans les bas quartiers de Cartagena, ville à forte population afrodescendante et où règnaient la pauvreté et les inégalités. Musique de résistance, la champeta (qui fait référence à une machete qu'utilisaient les pêcheurs et les travailleurs des champs) est un geste de fierté, de revendication, de créativité et une réponse à l'injustice.

Afin d'honorer au mieux cette danse, Shakira et toute son équipe de danseuses avaient d'ailleurs suivi un stage intensif avec la jeune danseuse Liz Dany Campo. Depuis sa prestation, Shakira a d'ailleurs lancé un #ChampetaChallenge sur la plateforme TikTok, pour promouvoir cette danse dans le monde entier, invitant toutes celles et tous ceux qui le souhaiteraient à partager sur les réseaux sociaux de la chanteuse colombienne leurs meilleures passes. Un challenge qui a attiré plus de 6 millions de vues... donc mission plus qu'accomplie pour Shakira !

Un Halftime Show qui restera dans les mémoires comme un grand moment artistique mais également identitaire, avec un engagement incontestable de ses acteurs pour honorer leurs racines et leur culture.

Source : BBC / Los40

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article