Ce que les Français souhaitent pour le monde d'après...


07 mai 2020

A peine le confinement commencé et la longue lutte contre l’épidémie entamée que l’on nous parlait déjà du « monde d’après » ou encore du « monde de demain »… Preuve en tous cas que beaucoup pariaient déjà très tôt sur un impact suffisamment traumatisant de la pandémie pour que l’on décide, une fois cette épreuve surmontée, de changer les choses… en mieux !

En attendant de voir si ce que l’on aura appris de cette épreuve aura porté ses fruits, et si le grand changement sera un jour au programme, plusieurs organismes ont profité du confinement pour sonder les Français et leur demander ce qu’ils attendaient justement de ce « monde d’après ».

C’est ainsi que La Croix Rouge Française, le WWF France, Make.org et le Groupe SOS, en partenariat avec Unis-Cité et le Mouvement Up, ont lancé une vaste consultation citoyenne le 10 avril dernier et qui sera close le 25 mai, sur la base de « Comment inventer tous ensemble le monde d’après ? ».

Au milieu du gué de cette consultation géante, ils ont pu dresser un premier bilan issu des 29 000 propositions et des 800 000 votes collectés en trois semaines sur la plateforme Make.org. Une participation nationale exceptionnelle qui remplit d’espoir Véronique Andrieux, directrice générale du WWF France : « 80 000 citoyens ont apporté leurs idées pour un Monde d’après résilient, durable et inclusif : une participation exceptionnelle ! Protection de l’environnement, alimentation et agriculture, transport, emploi et santé sont au cœur des attentes. La crise que nous traversons interroge le modèle de société qui produit et consomme au-delà des limites planétaires dont dépendent notre santé et notre survie. La nature est notre assurance-vie, notre assurance santé : nous sommes allées trop loin. Il est encore temps d’agir, ensemble. Avec le pouvoir de la parole citoyenne, nous pouvons changer les choses. »

S’ouvre aujourd'hui une deuxième phase dans la consultation, puisque les citoyens sont invités à voter pour les propositions qui leur tiennent le plus à cœur, afin de recentrer les priorités pour construire ce fameux « monde d’après ».

Ainsi, 5 thématiques se sont clairement détachées dans les propositions citoyennes : la protection de l’environnement, l’agriculture, les transports, l’emploi et la santé.

La protection de l’environnement a par exemple recueilli 22% des propositions, s’affichant comme la préoccupation majeure des Français s’étant exprimés : « Les citoyens parlent de protéger la biodiversité et les espaces naturels ; de végétaliser les villes et de reboiser les territoires ; de mieux sensibiliser le grand public (et notamment les plus jeunes) aux problématiques écologiques ; et de mettre en place une « fiscalité verte » qui favoriserait les produits les plus respectueux de l’environnement et pénaliserait les usages les plus polluants » stipule rapport.

Les exprimés manifestent aussi leur volonté de se tourner vers une agriculture plus réfléchie, vers d’autres alternatives de pêches et d’élevages et vers une relocalisation de la production pour favoriser les circuits courts et l’indépendance alimentaire.

Quant aux transports, il n’a échappé à personne que la réduction drastique des déplacements domestiques a considérablement amélioré la qualité de l’air et diminué la pollution atmosphérique et fluviale. Aussi, les citoyens plébiscitent-ils plus de transport en commun, de déplacements en mode doux ou en véhicules électriques, et moins d’avions et de voitures.

Sur le plan social se dessinent aussi de nouvelles grandes lignes, autrefois considérées comme hérétiques par les éminents économistes : instauration d’un revenu universel, pérennisation du télétravail, relocalisation de certaines filières sur le territoire national pour favoriser l’emploi et revalorisation de la rémunération des métiers à qui il a fallu une pandémie mondiale pour rappeler leur caractère essentiel (santé, éducation, aides à la personne, etc.).

Enfin, effet immédiat de l’épidémie sur les citoyens, s’est brutalement imposée la prise de conscience des défaillances de notre système de santé et de l’abandon de celles et ceux qui s’y battent, ces deux derniers mois certes mais aussi ces 10 dernières années. D’où les propositions pressantes d’investissements massifs pour en lancer une modernisation, mais aussi la relocalisation des productions médicales pour assurer une indépendance nationale vis-à-vis des autres pays, et enfin la revalorisation des personnels soignants, en première ligne pendant la guerre qui nous a opposés au coronavirus.

Des premiers retours qui confirment et rejoignent les préoccupations et les thématiques clairement définies par la Convention Citoyenne pour le Climat. Des idées pleines de bon sens et qui prouvent que beaucoup ont conscience qu’il est urgent de changer les choses, mais qui risquent de se heurter aux réalités économiques et au courant de la pensée libérale dominante.

C’est pourquoi nous ne pouvons que vous encourager à participer à cette grande consultation démocratique et citoyenne, afin de défendre vos idées et vos espoirs en ce « monde d’après ».

Source : positivr.fr

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article