Ce dimanche a lieu la journée mondiale pour l’élimination de la discrimination raciale, l’occasion de parler musique et cinéma


18 mars 2021

Ce dimanche a lieu la journée mondiale pour l’élimination de la discrimination raciale, l’occasion de parler musique et cinéma

Depuis 1966, sous l’impulsion des Nations Unies et suite au massacre de Sharpeville en Afrique du Sud en plein apartheid en 1960, a lieu chaque année le 21 mars la journée mondiale pour l’élimination de la discrimination raciale

Une initiative que souhaite relayer CAPSAO comme ce fut également le cas pour diverses autres journées mondiales telles que celles dédiées à la vie sauvage ou à la solidarité humaine. Dans le cadre de cette journée, pour y apporter un éclairage, nous vous invitons à découvrir le film « Ya no estoy aqui » :

Réalisé par Fernando Frias de la Parra, ce film aborde la vie d’un jeune mexicain de Monterrey passionné de cumbia rebajada, une cumbia plus lente dans laquelle l’influence du hip hop se fait ressentir dans les pas de danse et le style vestimentaire. Notre héros, suite à un quiproquo avec un gang de son quartier se voit contraint d’émigrer aux Etats-Unis où il est confronté au racisme et aux difficultés multiples liées à l’intégration

Avec comme fond sonore la cumbia, musique héritée des cultures amérindiennes, africaines et espagnoles, le film aborde les questions de l’exclusion et de la stigmatisation liée à la nationalité, la pauvreté ou à une pratique culturelle, avec une simplicité et une poésie subtile

Sans traiter frontalement de discrimination raciale, le tryptique image, musique et scenario est une approche intéressante sur un sujet qui nous touche au quotidien.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article