Casa Loma, le collectif qui sort les jeunes de Medellín de la violence


15 janvier 2021

Casa Loma, le collectif qui sort les jeunes de Medellín de la violence

La fondation Casa Loma en Colombie travaille depuis 5 ans avec les jeunes victimes du conflit entre deux bandes rivales. Casa Loma, à travers l’art et la culture, leur propose une alternative dans leur vie et les dissuade de rejoindre les groupes armés qui se partagent le territoire ! Ce n'est pas la première fois que CAPSAO vous parle du virage culturel que la ville de Medellín a pris depuis quelques années. 

Pour lutter contre l’insécurité et les frontières invisibles entre les différents territoires, un groupe de jeunes du quartier de Loma a décidé de faire des peintures sur les murs, projeter des films dans les rues. En 2015, la Casa Loma voit le jour et devient formellement une fondation en 2018.

L’histoire démarre dans une maison située dans le centre de La Loma, à Medellín, qu’ils ont transformée en espace d’art. Les jeunes ont commencé à affluer de plus en plus et aujourd’hui, la Casa Loma propose de vraies alternatives de vie et de métier aux jeunes du quartier.

Cinq arts sont proposés :

  • la photographie et la vidéo
  • le graffiti et le dessin
  • la danse
  • le théâtre
  • la musique

Le métier le plus exercé dans la région est maçon, et les deux options d’emploi qui s’offrent aux jeunes est, soit manier le gros pinceau, soit le flingue. L'un des cas qui se démarque le plus ces jours-ci à Casa Loma est celui d'un de ses membres, quinze ans, qui a obtenu une bourse à l'école supérieure des arts Débora Arango pour se lancer dans la photographie.

Cette Casa Loma s’ouvre à toustes. Depuis quelques mois maintenant, de jeunes migrants et réfugiés vénézuéliens arrivent dans le village et ses environs et y ont également trouvé une place. 

Source : elespectador.com.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article