Arecely Quispe : d'un petit village péruvien à la lune


12 novembre 2019 - 255 vues

BBC Mundo peint cette semaine le magnifique portrait et l'exemplaire trajectoire d'Aracely Quispe, qui est née et a vécu dans un petit village sans électricité du nord du Pérou pour être, aujourd'hui, ingénieur à la prestigieuse NASA. Comme un voyage vers la lune entamé dès l'enfance...

Née à Marripon, un tout petit village du district rural du Lambayeque dans le nord du Pérou, Aracely Quispe est une véritable figure d'abnégation, de volonté et d'audace, et il a bien fallu un cocktail bien dosé de toutes ces valeurs pour faire de son rêve une réalité, et de tous les obstacles de simples étapes.

Son rêve ? Découvrir à 6 ans le destin incroyable de Neil Armstrong, premier homme à mettre le pied sur la lune... "C'était choquant de voir que les humains pouvaient franchir cette frontière. Finalement, j'ai su que c'était quelque chose qui m'intéressait trop et qu'il fallait que je commence à étudier quelque chose en science". Pourtant, tout n'était pas réuni pour qu'elle donne corps à ses rêves... Lambeyeque, son village, n'avait alors pas l'électricité et sa famille devait souvent utiliser des lampes à kérozène pour s'éclairer... ou "le clair de lune", encore !

Elle a ensuite suivi sa famille, de déménagement en déménagement dans les villes du nord du pays, où elle étudie jusqu'à obtenir un diplôme en génie des systèmes. Et c'est là que son destin bascule de manière assez étonnante : alors qu'elle est encore en secondaire, elle répond à une annonce permettant d'obtenir une bourse d'études pour pratiquer... le karaté pendant trois mois ! Un choix lourd de conséquences puisque c'est grâce à ce stage qu'elle va approfondir la pratique de cet art martial jusqu'à obtenir sa ceinture noire, participer à des tournois nationaux et internationax... et, une fois son diplôme en poche, pouvoir faire valoir - grâce au karaté - une demande de résidence permanente aux Etats-Unis pour "compétences extraordinaires"!

C'est ainsi qu'elle a pu postuler et accéder à un cursus d'ingénierie des technologies spatiales au Prince George Community College (Maryland) avant d'enchaîner à la Capitol Technology University (CapTechU) pour enfin étudier l'astronautique et la construction des engins spatiaux. Une université directement connectée à... la NASA où elle a coutume d'envoyer en stage ses meilleurs éléments !

On ne reviendra pas sur tous les obstacles qu'elle a dû surmonter (comme devoir apprendre l'anglais en un an ou obtenir la nationalité américaine pour pouvoir intégrer la NASA !) pour, en 2011, participer à la mission Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA, un satellite sans pilote qui tourne autour de la Lune depuis 2009 pour envoyer des informations à la Terre. Aujourd'hui, Arecely Quispe est ingénieur en systèmes de vol dans le projet de télescope James Webb, qui sera envoyé dans l'espace en 2021 pour remplacer le télescope Hubble.

« Il est important de parler de science, que les gens ne la considèrent pas comme inaccessible. [...] Je n'avais pas toutes ces ressources que certaines personnes ont sous la main pour se construire, dans mon cas il y avait beaucoup de limites, de déficiences économiques.  Mais je pense que cela a fait de moi une personne qui valorise encore plus chaque chose qu'elle a accomplie parce que tout a été basé sur l'effort. J'étais optimiste. Mon attitude a toujours été de persévérer et de chercher des ressources ».

Ou l'extraordinaire parcours et l'incroyable vie d'une jeune fille née dans un village sans électricité du nord du Pérou et qui foulera peut-être, un jour, le sol de Mars...

Source : BBC Mundo

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article