200 personnalités signent une tribune pour dire "Non à un retour à la normale" !


07 mai 2020

Après la mobilisation des citoyens qui se sont retroussés les manches pour définir les priorités d’un « monde d’après », ce sont 200 personnalités internationales qui, à l’appel de la comédienne Juliette Binoche et de l’astrophysicien Aurélien Barrau, ont publié une tribune dans Le Monde d’hier avec le titre « Non à un retour à la normale ».

Ils y lancent un appel solennel aux dirigeants et aux citoyens pour changer les choses en profondeur dans notre manière de vivre, de consommer et de penser et gérer l’économie.

Les signataires proposent de profiter de cette crise sanitaire pour répondre aux questions qu’elle nous a posés : « Le bilan est simple : les « ajustements » ne suffisent plus, le problème est systémique ». Ils y dressent le constat implacable que nous sommes en face d’une catastrophe écologique majeure, qui amènera une extinction massive sur Terre dont tous les indicateurs pointent vers « menace existentielle directe », cette pandémie n’étant que l’arbre qui cache « l’effondrement global dont les conséquences seront sans commune mesure ».

Ils y appellent donc à la fois les dirigeants et les citoyens à « s’extraire de la logique intenable qui prévaut encore, pour travailler enfin à une refonte profonde des objectifs, des valeurs et de économies ». Ils pointent ainsi le consumérisme comme mode de vie et de penser l’économie qui menace la vie (des végétaux, des animaux et des humains), entraîne « la pollution, le réchauffement et des espaces naturels (qui) mènent le monde à un point de rupture. »

C’est pourquoi les 200 signataires de la tribune, n’oubliant pas les inégalités sociales toujours croissantes dans cette course en avant, estiment et proclament « qu’il (leur) semble inenvisageable de « revenir à la normale » », demandant une mobilisation générale pour que cette « transformation radicale qui s’impose » puisse s’effectuer. Même si elle demande « audace et courage » et « un engagement massif et déterminé », elle est « une question de survie, autant que de dignité et de cohérence ».

La tribune se termine par un « A quand les actes ? » qui risque fort de très vite devenir le slogan de l’après-épidémie, invitant chacun en son âme et conscience à œuvrer pour entamer cette véritable révolution qui devra s’opérer sur un plan individuel, local, régional, national, international mais aussi global. On ne sait d’ailleurs pas pour l’heure si cette publication est uniquement réservée à la presse française, ou si elle sera également diffusée dans l’ensemble de la presse internationale, ce qui serait plus que bienvenu…

Si Juliette Binoche et Aurélien Barrau ont donc été les instigateurs de la tribune, on retrouve parmi les signataires d’éminentes personnalités scientifiques (dont pas moins de 20 Prix Nobel !) comme Alain Benoît (physicien), Florence Burgat (philosophe), Hervé Dole (astrophysicien) ou Muhammad Yunus (économiste, Prix Nobel de la Paix), mais aussi des superstars des arts  comme Robert de Niro, Javier Bardem, Madonna, Isabelle Adjani, Cate Blanchett, Monica Bellucci ou encore Pedro Almodóvar… Il vous est possible de consulter la liste complète des signataires sur la page du Monde (voir ci-dessous).

Les esprits chagrins reprocheront aux stars de la musique et du cinéma de donner des leçons alors qu’elles jouissent pour la plupart d’un mode de vie plutôt conforme à ce qu’elles dénoncent dans la tribune (avions à gogo, promotion des marques et des réseaux, etc.), mais ce serait justement oublier qu’elles utilisent leur notoriété et leur voix pour remettre en question ce système et qu’elles s’engagent, par la signature de cette tribune, à participer à la transformation pour que rien ne soit plus « comme avant ».

Source : Le Monde / Les Inrockuptibles

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article